Le Liban nomme un candidat à la Banque mondiale et met en cause le choix de Trump

25
Ziad Hayek
Le Liban a nommé le banquier d’investissement Ziad Hayek comme candidat à la tête de la Banque mondiale, le premier défi lancé par le choix du président Donald Trump pour diriger le prêteur au développement.
La nation du Moyen-Orient a soumis la candidature dans une lettre au conseil d’administration de la banque, a déclaré Hayek sur Twitter, en affichant également une copie du document. Il est jusqu’à présent l’unique challenger de David Malpass, haut responsable du Trésor, nommé ce mois-ci par le président Donald Trump.
Sous une coutume transatlantique informelle, le président de la Banque mondiale a toujours été un Américain, tandis que le directeur général du Fonds monétaire international a toujours été européen. Le conseil a annoncé qu’il choisirait le prochain président sur la base du mérite, mais certains experts appellent à la nomination d’un non-Américain en reconnaissance du poids croissant des marchés émergents.
Le conseil exécutif de la banque, qui représente ses 189 pays membres, aura le dernier mot. Il a donné aux nations jusqu’au 14 mars pour présenter des candidats et a annoncé qu’il publierait une liste restreinte de trois candidats au maximum, dans le but de nommer le prochain président d’ici la mi-avril.

Ziad Alexandre Hayek @ZiadHayek

Proud to have been nominated by Lebanon for the position of President of the World Bank Group!

(Par Andrew Mayeda et Dana Khraiche)