L’armée israélienne aurait reconnu 36 ans plus tard avoir coulé un bateau de réfugiés

14

Un submersible israélien aurait «accidentellement» torpillé un bateau transportant des réfugiés au large des côtes libanaises, pendant la première guerre du Liban, rapporte une chaîne de télévision de l’État hébreu. Tsahal aurait levé la censure sur cet incident. L’attaque avait alors fait 25 morts.

L’armée israélienne aurait reconnu, 36 ans après les faits, avoir «accidentellement» coulé un bateau qui transportait des réfugiés libanais et des travailleurs étrangers, rapporte la chaîne d’information israélienne Channel 10. Les documents repris par le média proviendraient d’une déclassification de dossiers militaires de Tsahal.

Le drame s’est produit en juin 1982 lors de l’invasion israélienne du Liban. L’objectif de cette intervention était d’instaurer une zone tampon contre les attaques de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) afin de permettre à ses combattants et à son dirigeant, Yasser Arafat, de quitter le Liban. Israël avait aussi instauré un blocus au large des côtes.

«Un sous-marin [israélien, ndlr] a tiré sur un bateau transportant des réfugiés libanais», indique Channel 10 sur son site.

Selon le média, cette opération baptisée «Dreyfus» figurait parmi «les secrets les mieux gardés» de la Marine israélienne.

25 réfugiés ont été tués parmi les 56 passagers qui cherchaient à fuir le Liban pour se rendre sur Chypre.

L’armée israélienne a enquêté sur ces événements pendant trois ans avant de conclure que le capitaine avait agi conformément aux instructions dont il disposait à cette date. Une commission spéciale avait alors qualifié les agissements du capitaine comme étant un crime de guerre, considérant l’évaluation des faits comme erronée.