La Syrie pare avec succès une attaque de missiles israéliens contre l’aéroport de Damas

26

La défense antiaérienne syrienne a intercepté aux abords de l’aéroport international de Damas plusieurs missiles tirés par deux avions israéliens depuis l’espace aérien libanais, a indiqué à Sputnik une source militaire syrienne. Des fragments des projectiles sont collectés en vue d’une expertise, ont ajouté les forces de sécurité syriennes.
Une frappe israélienne aux missiles visant l’aéroport international de Damas a été repoussée samedi soir par la défense antiaérienne syrienne, a annoncé une source militaire syrienne à Sputnik. Le raid a été effectué par deux avions israéliens depuis l’espace aérien libanais, a-t-elle précisé.

СИРИЯ: УДАР ПО СТОЛИЧНОМУ АЭРОПОРТУ УСПЕШНО ОТРАЖЕН
© Sputnik .
СИРИЯ: УДАР ПО СТОЛИЧНОМУ АЭРОПОРТУ УСПЕШНО ОТРАЖЕН

Mouhamed Abbas, général syrien à la retraite, a indiqué à notre correspondant que la plupart des missiles avaient été interceptés et que l’aéroport n’avait subi aucun dégât. Il n’y a pas non plus d’informations sur d’éventuels blessés ou tués.

Plusieurs éclats de missiles ont atteint des quartiers résidentiels, notamment dans la ville de Jaramana, et les militaires collectent actuellement des fragments de métal pour faire une expertise, a communiqué pour sa part à Sputnik une source au sein des forces de sécurité syriennes.

Samedi dernier, plusieurs missiles israéliens visant l’aéroport international de Damas ont été interceptés à environ 21h50, heure locale, avait déclaré à Sputnik une source au sein de l’armée du pays.

L’aviation de l’État hébreu a par le passé entrepris à plusieurs reprises des frappes de missiles sur le sol syrien. Notamment, en septembre, plusieurs raids ont ciblé l’agglomération de Wadi Al-Oyoun, d’après les informations des médias locaux. En outre, l’aviation avait visé des sites militaires à Tartous et à Hama. L’incident a fait un mort et quatre blessés.

La Syrie et Israël sont officiellement en état de guerre depuis 1973, mais les affrontements étaient très rares jusqu’à l’éclatement de la guerre civile en Syrie.