Shakira sur les traces de ses ancêtres à Tannourine

27

« J’ai toujours pensé que ma famille ressemblait aux cèdres », déclare la chanteuse.

Shakira aime le Liban et le fait savoir. C’est depuis Tannourine, village d’origine de sa grand-mère paternelle, et plus particulièrement depuis sa magnifique réserve des cèdres, que la belle chanteuse a tenu hier une conférence de presse, en présence de quelques happy few, avant de donner un concert le soir même aux Cèdres.

Née en Colombie d’un père d’origine libanaise, la chanteuse de 41 ans est arrivée en début d’après-midi hier à la réserve sous haute escorte. Très timide face aux caméras et aux regards de la foule, elle a exigé que les fans et la presse l’attendent sagement devant la tribune montée pour l’occasion. Le ministre sortant des Affaires étrangères et député de Batroun, Gebran Bassil, qui devait accueillir Shakira à Tannourine, s’est excusé après avoir été retenu dans les embouteillages monstrueux de la capitale.

Après s’être fait attendre au moins une demi-heure pour sortir de sa voiture et entrer dans la réserve, la chanteuse est arrivée tout sourire, très simplement coiffée et habillée.  Après un mot d’accueil de la part du président de la municipalité de Tannourine, Baha’ Harb, suivi du consul honoraire du Liban en Colombie et organisateur de l’événement, Edmond Bou Merheb, Shakira a reçu les clés du village, avant de planter deux cèdres dans la réserve.  « Tout cela est très touchant, merci beaucoup (…), a dit la chanteuse, visiblement émue. J’ai toujours pensé que ma famille ressemblait aux cèdres, les cèdres issus de cette belle terre, transportés en Colombie, plantés là-bas pour donner des fruits. Je suis un de ces fruits », a-t-elle déclaré. « Merci de me faire sentir que je fais partie de cette belle culture dont je suis très fière. Merci pour cet hommage à ma grand-mère paternelle et à mon père », a ajouté Shakira. Elle a ensuite lu une phrase de  Gebran Khalil Gebran, son auteur préféré : « L’homme n’est heureux dans son aspiration à l’élévation que lorsqu’il atteint son but. »

« Donner le bon exemple à la jeunesse libanaise » 
C’est le consul Bou Merheb, un cousin éloigné de Shakira, et son épouse Dalal qui ont eu l’idée d’une conférence de presse dans la nature. Grâce à M. Bou Merheb, un parc portant le nom de la chanteuse devrait bientôt voir le jour dans le village, ainsi qu’une statue à son effigie.   « Shakira aime beaucoup le Liban, et comme elle affectionne particulièrement la nature et l’environnement, j’ai décidé de monter cet événement dans la réserve des cèdres de Tannourine. Dès que je l’ai contactée pour lui en parler, elle a tout de suite accepté », raconte-t-il. « J’ai ensuite contacté la municipalité de Tannourine, qui a décidé de lui remettre les clés du village », ajoute-t-il. « Cet événement s’inscrit dans la continuité de la conférence Lebanese Diaspora Energy lancée par M. Gebran Bassil », ajoute le consul.

Fervent amoureux du Liban et très attaché à ses racines, M. Bou Merheb confie que son but est « d’améliorer le tourisme dans la région ». « Beaucoup de fils d’immigré en Colombie aiment le Liban. Leurs parents leur ont transmis l’amour du pays », explique-t-il. « Pourquoi ne pas faire chanter Shakira à Tannourine même dans le futur ? » lance-t-il.   « Shakira pourrait donner le bon exemple à la jeunesse libanaise. Elle fait partie de ces Libanais qui ont réussi à l’international », conclut le consul.

Le concert
En soirée, c’est donc près de la forêt des Cèdres de dieu, dans le nord du Liban, que Shakira s’est produite devant des milliers de spectateurs.
« Loubnaaaan ! C’est merveilleux d’être dans cet endroit magique, c’est surréaliste. Merci beaucoup de m’accueillir ici », a-t-elle déclaré après sa chanson d’ouverture, en disant donc Liban en arabe. « Chanter ici, sur la terre de mes grands-parents, a beaucoup de sens pour moi », a-t-elle ajouté. « Je suis très fière de ces cèdres, très fière de mon héritage, très fière de vous », a-t-elle encore lancé à la foule ravie.