Le plus jeune, le plus âgé, les nouveaux députés : radiographie du nouveau Parlement

Le plus jeune a 28 ans, le plus âgé 85 ans, près de la moitié des 128 députés sont de nouveaux venus, six d’entre eux sont des femmes : Voici une radiographie du nouveau Parlement issu des élections législatives de dimanche.

Le plus jeune

Le député le plus jeune du Parlement est Sami Fatfat (sunnite, Futur), 28 ans, fils de l’ancien ministre et député Ahmad Fatfat, élu à Denniyé.

Sami Fatfat. Photo Ani

Viennent ensuite Tony Frangié (maronite, Marada), 30 ans, fils du chef des Marada, Sleimane Frangié, élu à Zghorta ; Tarek Merhebi (sunnite, Futur), 33 ans, fils de l’ancien ministre et député Talal Merhebi, élu dans le Akkar ; Taymour Joumblatt (druze, PSP), 35 ans, fils du leader druze Walid Joumblatt, élu dans le Chouf ; Nadim Gemayel (maronite, Kataëb), 36 ans, fils de l’ancien président Bachir Gemayel, élu à Achrafieh, Salim Khoury(grec-catholique, CPL), 38 ans, élu à Jezzine ; et le leader des Kataëb, Samy Gemayel(maronite), 39 ans, fils de l’ancien président Amine Gemayel, élu dans le Metn. 

 

Le plus âgé

Le député le plus âgé est l’ancien ministre Michel Murr (grec-orthodoxe, indépendant), 85 ans, élu dans le Metn.

Michel Murr. Photo Ani

Viennent ensuite Nehmé Tohmé (grec-catholique, PSP), 84 ans, élu dans le Chouf ; Henri Chédid (maronite, apparenté FL), 84 ans, élu dans la Békaa-Ouest – Rachaya ; Anouar Khalil (druze, Amal), 80 ans, élu à Marjeyoun – Hasbaya ; et le président sortant du Parlement, Nabih Berry (chiite, Amal), 80 ans, élu à Zahrani.

63 nouveaux députés

63 personnalités font leur entrée pour la première fois au Parlement.

Le renouvellement le plus important a eu lieu dans le Mont-Liban I (Jbeil-Kesrouan, 8 sièges) où un seul député sortant, Simon Abiramia (maronite, CPL), a été reconduit.

50 élus sortants reconduits

50 des 128 députés du Parlement sortant ont été reconduits par les électeurs dans les 15 circonscriptions.

Au Liban-Sud III (Bint Jbeil, Nabatiyé, Marjeyoun-Hasbaya), 10 des 11 députés sortants ont été reconduits, à l’exception d’Abdel Latif Zein, le doyen du Parlement sortant, remplacé par Hani Kobeissi, député sortant de Beyrouth II.

15 revenants

15 personnalités, principalement proches du Hezbollah ou prosyriennes, font leur retour au Parlement qu’ils avaient déjà fréquenté avant 2009. Il s’agit de : Salim Aoun, Elie FerzliAbdel Rahim Mrad, Jean Obeid, Jihad Samad, Fayez Ghosn, Salim Saadé, Henri Chédid, Adnan TraboulsiFarid Haykal el-Khazen, Fayçal Sayegh, Oussama SaadMoustapha Ali Hussein, Albert Mansour et Amine Cherri.

12 ministres sortants

12 des 16 ministres du gouvernement sortant ont été élus. Il s’agit du Premier ministre Saad Hariri, du ministre des Finances, Ali Hassan Khalil, du ministre de l’Intérieur, Nohad Machnouk, du ministre des Affaires étrangères, Gebran Bassil, du ministre des Affaires sociales, Pierre Bou Assi, du ministre de l’Education, Marwan Hamadé, du ministre des Déplacés, Talal Arslane, du ministre de l’Energie, César Abi Khalil, du ministre du Travail, Mohammad Kabbara, du ministre de l’Industrie, Hussein Hajj Hassan, du ministre de l’Agriculture, Ghazi Zeaïter, et de la ministre d’Etat pour le Développement administratif, Inaya Ezzeddine.

Le ministre de la Culture, Ghattas Khoury, le ministre de l’Environnement, Tarek el-Khatib, le ministre d’Etat pour la Planification, Michel Pharaon, et le ministre d’Etat pour les Affaires présidentielles, Pierre Raffoul, ont tous été battus.

6 femmes élues

De gauche à droite, de haut en bas : Sethrida Tok Geagea, Paulette Yacoubian, Rola Tabch Jaroudi, Inaya Ezzeddine, Bahia Hariri et Dima Jamali.

Six femmes seulement siégeront au Parlement, contre quatre dans le Parlement sortant. Il s’agit de la députée sortante Bahia Hariri (sunnite, Futur), élue à Saïda ; la députée sortante Sethrida Geagea (maronite, FL), élue à Bécharré ; la ministre d’Etat Inaya Ezzeddine (chiite, Amal), élue à Tyr ; Paula Yacoubian (arménienne-orthodoxe, Sabaa), élue à Beyrouth I ; Rola Tabch Jaroudi (sunnite, Futur), élue à Beyrouth II ; et Dima Jamali(sunnite, Futur), élue à Tripoli.

Un député élu avec…77 voix

Edy Demerdjian, candidat arménien-orthodoxe à Zahlé, a été élu avec 77 voix, le plus faible total des 128 députés élus.

Edy Demirjian. Photo Facebook

Viennent ensuite Moustapha Husseini, candidat chiite à Jbeil, élu avec 259 voix, et Antoine Pano, candidat minoritaire à Beyrouth I avec 539 voix.

Le député le “mieux” élu est Nabih Berry avec 42.137 voix, soit 87% des voix préférentielles dans le caza de Zahrani.

Previous post Ministro del Interior: las elecciones del domingo fueron tranquilas salvo algunos incidentes menores
Next post Anatomie du vote à Beyrouth I
%d bloggers like this: