Le Liban récupère des vestiges de grande valeur

42

 Le Liban récupère des Etats Unis, deux torses et la Tête de taureau en marbre, datant respectivement du quatrième et du sixième siècles avant notre ère, et provenant du temple phénicien d’Echmoun, à Saïda. Ces vestiges avaient été volés pendant la guerre civile, entre 1975 et 1990, puis vendus et échangés par les concessionnaires.

Le gouvernement libanais, à travers le consulat du Liban à New York, et avec la coopération du ministère de la Culture et les autorités judiciaires américaines, est parvenu à récupérer ces vestiges de grande valeur.

Les trois pièces restituées proviennent du même lieu de culte historique d’Echmoun. Il s’agit d’un torse en marbre appelé Porteur de veaux datant du sixième siècle avant J.-C., évalué à environ 4,5 millions de dollars, d’un torse en marbre sculpté du quatrième siècle avant notre ère, et de la Tête de taureau en marbre sculpté, datant de 360 avant notre ère, estimée à 1,2 million de dollars. Dérobée dans un entrepôt au Liban en 1981, cette tête avait été prêtée par un collectionneur privé au Metropolitan Museum of Art (Met) de New York avant d’être saisie par les services du procureur Cyrus Vance. C’est l’un des conservateurs du Met qui, doutant de sa provenance, avait alerté le musée.