AOUN : J’AI CHOISI DE ME RÉFÉRER À LA CONSTITUTION ET AUX LOIS

49

Le président de la République, Michel Aoun, s’est opposé vendredi à la violation de la Constitution et des lois, ajoutant qu’il a pris le choix de s’y référer pour l’intérêt du pays.

« La Constitution et les lois constituent une référence. Nous avons déployé d’immenses efforts pour améliorer la performance du système judiciaire. Nous appelons à lui accorder le respect qui lui est dû », a-t-il clamé.

Il a tenu ces déclarations lors de la visite du président du Conseil économique et social (CES), Charles Arbid, venu le remercier pour son appui considérable à la relance du travail de cet organisme.

« Le CES a une mission assez difficile, celle de suivre les démarches pour l’élaboration d’un nouveau plan économique dont l’objectif consisterait à booster les secteurs de production », a dit le chef de l’Etat, exhortant les composantes politiques à la coopération afin d’optimiser les chances de réussite de cette initiative parce-que le pays en a tant besoin après une période assez critique de récession.

Le président  a révélé que «les instances économiques concernées sont sur le point de finaliser ce projet. Alourdi par une dette de 80 millions de dollars, le pays a urgemment besoin de se frayer un passage vers l’économie productive. Nous nous évertuons d’ailleurs en ce sens », soulignant l’influence des parties politiques, du CSE et du secteur privé sur ce nouveau champ d’action.

Sur un autre plan, le président Aoun a discuté avec le ministre d’Etat pour la lutte contre la corruption, Nicolas Tuéni, des efforts que son ministère entreprend pour resserrer l’étau autour des fraudeurs. , notamment après sa visite en Pologne où il s’est enquis du mécanisme du travail des autorités polonaises.