Aoun à la veille de l’Indépendance : Le Liban n’est pas un pays ouvert à tous les vents

153

“Ne laissez pas la discorde pointer le bout de son nez, car la destruction massive n’épargnera personne”, a déclaré le chef de l’Etat aux Libanais.
Le président de la République, Michel Aoun, s’est adressé, mardi soir vers 20h, aux Libanais à la veille de la fête de l’Indépendance du Liban et quelques heures avant le retour du Premier ministre démissionnaire, Saad Hariri, à Beyrouth, les appelant à préserver l’unité nationale. M. Aoun s’en est également violemment pris à la Ligue arabe qui avait déclaré, dimanche, le Hezbollah “organisation terroriste”.

Lors de son allocution télévisée, M. Aoun a rappelé que “le Liban a respecté la politique de distanciation vis-à-vis des conflits régionaux. Malheureusement les autres ne se sont pas distanciés du Liban, malgré sa victoire contre le terrorisme”. Et de lancer : “Nous nous demandons jusqu’à ce jour d’où est venu le terrorisme au Liban? Qui l’a envoyé ? Qui l’a financé ?”

“Nous avons adopté une politique complètement indépendante, nous avons évité d’interférer dans les conflits et nous avons toujours appelé au dialogue entre les frères arabes”, a ajouté le président libanais. Et de marteler : “Le Liban n’est pas un pays ouvert à tous les vents et n’abdiquera jamais devant n’importe quel avis, conseil ou décision le poussant vers la discorde”.

Il s’agissait là d’une réponse claire du chef de l’Etat libanais à la Ligue arabe qui, à l’issue d’une réunion extraordinaire tenue dimanche au Caire et convoquée par l’Arabie saoudite, a accusé “le Hezbollah et les Gardiens de la révolution iraniens de financer et d’entraîner des groupes terroristes à Bahreïn”. Dans sa déclaration finale, la Ligue arabe a également “fait assumer au Hezbollah, un partenaire dans le gouvernement libanais, la responsabilité de fournir aux groupes terroristes dans les pays arabes des armes sophistiquées et des missiles balistiques”.

S’adressant directement aux pays arabes, Michel Aoun a d’ailleurs déclaré : “Traiter avec le Liban nécessite beaucoup de sagesse et de raison. Nous espérons toujours de la Ligue arabe qu’elle prenne des initiatives qui émanent de ses principes, ses objectifs et de l’esprit de sa charte”.

Et aux Libanais, Michel Aoun a déclaré : “Par votre unité, vous avez surmonté d’énormes crises et difficultés. Ne laissez pas la discorde pointer le bout de son nez car la destruction massive n’épargnera personne”. Et d’insister : “Votre unité est la seule garante de la stabilité et de l’avenir de votre pays et de vos enfants”.
Et à l’armée et aux forces de sécurité, Michel Aoun a dit : “Vous êtes les gardiens de l’unité nationale et les protecteurs des frontières, soyez toujours vigilants et prêts à faire votre devoir”.