Gharios: la formation du gouvernement dépend de la volonté des partis politiques de coopérer

52

Le député Naji Gharios a affirmé, ce vendredi, que le retard dans la formation du gouvernement découlait de « l’attachement de certains à la mentalité des gains individuels ».

« Il est inadmissible que le gouvernement soit vu comme un quote-part », a-t-il dénoncé, dans un entretien accordé à la VDL, avant d’assurer que « la formation du Cabinet ministériel dépend de la volonté des partis politiques de coopérer ».

M. Gharios a, en outre, confirmé que la présidence de la République était « ouverte à toutes les formules gouvernementales, sans apposer de veto à quiconque ».

Par ailleurs, et au sujet de la loi électorale, le député a refusé les atermoiements « dans le but de garder la loi de 1960 qui nuit à toutes les parties »