Syrie : 70 % de l’est d’Alep libérés par l’armée syrienne et ses alliés

54

Les combats opposants les forces syriennes aux terroristes font rage dans l’Est de la ville d’Alep (nord), dont de nouvelles localités viennent d’être libérées.

Près de 70% des quartiers de l’Est d’Alep sont contrôlés désormais par l’armée nationale. Le ministère russe de la Défense parle du contrôle de l’armée sur 30 quartiers de l’Est d’Alep et de la reddition de 2500 terroristes.

L’armée syrienne s’est emparée d’un nouveau quartier rebelle à Alep (nord) dans la nuit de dimanche à lundi et contrôle environ deux-tiers de la partie orientale de la deuxième ville de Syrie, a pour sa part indiqué l’OSDH, une ONG pro-rebelles basée à Londres.

L’armée syrienne et ses alliés ont pris dans la nuit la totalité du quartier de Qadi Askar qui était contrôlé par les rebelles depuis 2012, selon l’OSDH.

Une source militaire citée par l’agence syrienne SANA a indiqué que les unités du génie de l’armée ont commencé immédiatement à désamorcer les mines et les engins explosifs plantés par les terroristes sur les places et dans les rues de ce quartier.

Et la source de poursuivre : « Une unité de l’armée a éliminé le dernier rassemblement des terroristes dans l’hôpital d’ophtalmologie dans le quartier de Qadi Askar ».

La source a précisé que l’armée traque les terroristes qui avaient pris la fuite de la zone.

Ces derniers jours, les forces syriennes avaient déjà libéré les quartiers de Karam al-Myessar et Karam al-Tahhan et Karam al-Qatarji de la présence des miliciens takfiristes.

L’armée encercle maintenant le vaste quartier de Chaar, dans le sud d’Alep-Est, indique l’OSDH. La libération de Chaar permettrait aux forces syriennes de contrôler 70% d’Alep-Est.

Les takfiristes empêchent la fuite des civils

Parallèlement, la vague de redditions des terroristes s’accélèrent dans la banlieue de Damas, mais à Alep des chefs de guerre takfiristes refusent de se rendre et empêchent la population d’emprunter les couloirs humanitaires pour quitter la partie orientale de la ville.

Les terroristes se vengent de la population. Les deux cités de Kfariya et de Fouaa, situées dans la banlieue nord d’Alep et encerclées depuis plus d’un an, ont ainsi été pris pour cible ces derniers jours. Des dizaines de roquettes et missiles ont été tirés sur ces deux villes. Deux écoliers ont été blessés au cours de ces attaques.

Rappelons que l’armée syrienne a lancé le 15 novembre une vaste offensive pour libérer la totalité de la ville.

Par ailleurs, les chasseurs syriens ont bombardé les localités de Al Latamana, de Kfar Zita et de Kfar Nobol et de Kfar Sanja, toutes situées dans la banlieue de Hama et d’Idlib. 50 terroristes de Jaish al-Fatah (Front al-Nosra) ont été tués