Les start-up libanaises aidées à Dubai

146

L’accélérateur UK Lebanon Tech Hub, lancé en janvier dernier par l’ambassade britannique et la Banque du Liban, a annoncé le 21 novembre avoir signé un accord de partenariat avec l’incubateur américain 1776 – le premier à avoir une antenne dans la zone Mena, à Dubaï –, afin d’aider des start-up technologiques libanaises à pénétrer les marchés du Golfe.

« Nous allons installer certaines de nos meilleures start-up pour une période de trois mois, afin qu’elles puissent travailler avec l’équipe de 1776 de Dubaï pour construire leurs réseaux et créer (leur) croissance » dans les marchés de la zone Mena, a déclaré le PDG de UKTLH, Colm Reilly, cité dans un communiqué.

Les start-up seront conjointement sélectionnées par les deux partenaires et bénéficieront d’un programme d’accélération à Dubaï portant sur « l’élaboration d’un modèle économique évolutif, et aussi sur des focus sectoriels relatifs à la technologie financière, la technologie éducative, la santé numérique, les villes intelligentes, (…) et la préparation à intégrer les marchés internationaux », détaille le communiqué.

Parmi les premières start-up de UKLTH qui seront basées au campus « 1776 » de Dubaï, le communiqué cite Kamkalima, une plate-forme web d’aide aux enseignants en arabe ; Riego, un fabricant de dispositifs d’irrigation à énergie solaire ; et Artscoops, un site de vente aux enchères en ligne