Bassil au Brésil, en République dominicaine et à Trinité-et-Tobago

72

Dans le cadre de sa tournée en Amérique latine, le ministre des Affaires étrangères au sein du cabinet chargé de l’expédition des affaires courantes, Gebran Bassil, s’est rendu le week-end dernier au Brésil, en République dominicaine puis à Trinité-et-Tobago. Les deux pays n’ont jamais reçu la visite d’un ministre libanais des Affaires étrangères.

Au Brésil, le chef de la diplomatie a remis au président de la République, Michel Temer, qu’il a rencontré à São Paulo, une invitation officielle de son homologue libanais, Michel Aoun, à se rendre au Liban, « terre de ses ancêtres ». M. Bassil a également rencontré son homologue brésilien, José Serra, ainsi que le gouverneur de São Paulo, Geraldo Alckmin.

À Saint-Domingue, capitale de la République dominicaine, M. Bassil a rencontré son homologue Miguel Farga ainsi que le président dominicain Danilo Medina, en présence de l’ambassadeur du Liban au Venezuela Élias Lebbos. Les discussions ont été axées sur la décision de Saint-Domingue d’ouvrir une ambassade du Liban et la nécessité de renforcer les liens entre les deux pays, surtout que la République dominicaine compte quelque 120 000 expatriés libanais, la majorité d’entre eux jouant un rôle de premier plan dans les domaines politique, social et économique. Gebran Bassil a également demandé au président dominicain d’appuyer la candidature de Vera Khoury au secrétariat général de l’Unesco. Le ministre a ensuite pris part au déjeuner organisé en son honneur par l’ancien candidat à la présidentielle Louis Abi Nader en présence d’une délégation d’hommes d’affaires d’origine libanaise. Dans son allocution, M. Bassil a exhorté les expatriés à recouvrer leur nationalité pour que la spécificité de l’identité libanaise puisse être préservée, relevant qu’elle est actuellement menacée de « disparition ».

Autre étape importante dans la tournée de M. Bassil, Trinité-et-Tobago où il s’est entretenu avec son homologue Dennis Moses, toujours en présence de l’ambassadeur Lebbos. Au programme des discussions, le renforcement des relations bilatérales mais également le soutien à la candidature de Vera Khoury.
Devant les expatriés libanais de Trinité-et-Tobago, Gebran Bassil a souligné la nécessité pour tous de s’enregistrer auprès du consul honoraire libanais Amer Haïdar afin de pouvoir recouvrer leur nationalité libanaise sans que cela ne nécessite « ni dépenses ni efforts ». Il a ainsi souhaité que les expatriés puissent soutenir le Liban en mettant un frein à la baisse du nombre de nationaux libanais. Il les a aussi exhortés à augmenter le volume des importations libanaises en Trinité, une manière de soutenir l’économie nationale. Pour Gebran Bassil, l’assistance au Liban n’est pas de nature à contredire la nationalité trinidadienne que portent désormais les expatriés libanais. Pour lui, il s’agit de rapprocher le Liban métropolitain de ses expatriés disséminés aux quatre coins du monde, une manière d’aider le pays alors qu’il croule sous le poids de l’accueil de plus de deux millions de réfugiés palestiniens et syriens, « auxquels il ne parvient pas à assurer un seuil minimal de dignité à cause des difficultés et des défis que représente le terrorisme transfrontalier »