L’ex-chef de la diplomatie britannique reconnait une certaine responsabilité dans la montée en puissance de Daesh

66
© Flickr/ DVIDSHUB

L’ancien ministre britannique des Affaires étrangères Jack Straw a reconnu qu’il portait «une grande partie de la responsabilité» de l’invasion en Irak en 2003.

« Je porte une grande responsabilité, car j’étais parmi les ministres haut placés ayant pris cette décision ou ayant recommandé à la Chambre des communes de le faire », a déclaré M. Straw dans une interview accordée à la chaîne de télévision Sky News.

En octobre 2015, l’ex-premier ministre travailliste britannique Tony Blair a réitéré des excuses partielles pour la guerre en Irak, tout en reconnaissant une certaine responsabilité dans la montée en puissance du groupe takfiriste Daech, dans une interview accordée à CNN.

Il s’est excusé notamment « pour les erreurs commises dans la planification de la guerre et pour le manque d’anticipation de ce qui pouvait arriver si on éliminait le régime de Saddam Hussein ».

Il a en outre demandé pardon « pour avoir utilisé des renseignements erronés », faisant allusion à l’existence en Irak d’« armes de destruction massive » qui avaient permis de justifier l’intervention de la coalition internationale