L’armée syrienne abat un avion israélien et un drone

70

Le commandement général (C.G) de l’armée et des forces syriennes a annoncé mardi avoir abattu un avion de chasse israélien ainsi qu’un drone dans le sud de la Syrie, selon l’agence syrienne SANA version arabe.

Dans un communiqué, l’armée arabe syrienne souligne que  » cette agression sur nos positions à Kunaitra s’inscrit dans le cadre du soutien de l’ennemi aux groupes terroristes armés. »

Le C.G de l’armée et des forces syriennes confirme  que  » l’aviation de l’ennemi israélien a bombardé, ce mardi à 1 heure du matin ( heure locale) l’une de nos positions militaires dans la province de Kuneitra. Ce qui a poussé notre DCA ( Défense anti-aérienne) de riposter , abattant un chasseur à l’ouest de Kuneitra et un drone à l’ouest de Saasaa ».
Et de poursuivre :  » cette agression est une tentative désésperée pour rehausser le moral des groupes terroristes qui se sont effondrés aprés leur échec cuisant et les défaites qu’ils ont subi dans la province de Kuneitra ».

 

Quelques heures aprés ce communiqué, « Israël » a démenti que l’armée syrienne ait abattu ses appareils. « Il n’y a rien de vrai là-dedans », a dit à l’AFP un porte-parole de l’armée, le commandant Arye Shalicar.

« Deux missiles sol-air ont été tirés de Syrie après la mission menée (par les forces israéliennes) dans la nuit contre des positions de l’artillerie syrienne. La sécurité de l’aviation n’a à aucun moment été compromise », a twitté un autre porte-parole, le colonel Peter Lerner.

Dans les faits, l’armée de l’occupation  israélienne a annoncé que l’aviation israélienne a frappé ce  mardi matin les positions de l’armée syrienne après la chute d’un projectile venu du territoire syrien sur la partie du plateau du Golan occupée par l’entité sioniste.

La frappe a été effectuée sur « des positions d’artillerie du régime syrien dans le centre du plateau du Golan », en réponse à « un projectile » tombé lundi en territoire contrôlé par Israël sans faire de victimes, a indiqué l’armée dans un communiqué.

Une porte-parole militaire a déclaré à l’AFP que la chute de ce projectile n’avait très probablement pas été intentionnelle et était une conséquence du « conflit interne en Syrie ».

L’armée israélienne tient le gouvernement syrien pour responsable de tout tir partant de son territoire, quelle qu’en soit la source.

Des incidents similaires sont fréquents. Celui de lundi était le quatrième en neuf jours.