Zoom sur Ray Bassil : une chance en or de médaille pour le Liban

253

La tireuse Ray Bassil représentera le pays du Cèdre dans la compétition féminine du tir trap. Numéro une mondiale dans sa discipline, elle figure avec le judoka Nacif Elias, le principal espoir de médaille pour le Liban.

Quand elle ne travaille pas dans son restaurant à Jounieh, dont elle est la propriétaire, Ray Bassil s’entraîne dur plusieurs heures par jour, cinq jours par semaine. Si elle s’adonne autant à son sport, c’est qu’elle en est totalement passionnée.

C’est en accompagnant son père à la chasse que Ray Bassil a pris goût à la carabine, dont elle exerce le sport depuis ses 15 ans.

Numéro 1 mondiale

Si les débuts furent difficiles, Ray Bassil est néanmoins devenue au fil des années une compétitrice hors pair dans sa discipline. En fait, elle est en progression continue depuis 2005, année où elle a décroché l’or au championnat du monde junior.

En 2009 et 2015, elle glane l’argent aux Jeux asiatiques, ainsi que deux médailles d’or aux Jeux panarabes de 2004 et 2007. Mais son trophée le plus important est sans doute celui de la Coupe du monde de tir trap remporté à Nicosie (Chypre) en mars 2016. Un titre qui l’a fait bondir de la 35e à la 1ère place au classement mondial.

Une concurrence redoutable

Attention toutefois à l’excès de confiance, qui pourrait la faire chuter comme ce fut le cas à Londres il y a quatre ans. Et ce d’autant plus que ses adversaires ne lui feront pas de cadeaux. Parmi ces dernières, il faudra prêter une attention toute particulière à l’Italienne Jessica Rossi, championne olympique en titre, à l’Américaine Kim Rhodes, ou encore à l’Espagnole Fatima Galvez. Pour rappel, Ray Bassil avait été éliminée au premier tour des Jeux olympiques de Londres, terminant à une très décevante 18e place.

Pour rappel, Ray Bassil avait été éliminée au premier tour des Jeux olympiques de
Londres, terminant à une très décevante 18e place.

Qu’est-ce que le tir trap?

La catégorie dans laquelle elle est engagée, le “trap” ou “tir aux pigeons”, est à la base un exercice d’entrainement à la chasse. Il consiste à abattre au fusil des plateaux constitués d’un mélange de brai de pétrole, et projetés en l’air par une machine. En bref, des semblants de pigeons ! Une fois ciblé, une poudre de couleur s’échappe du plateau et valide le point.

C’est en 1950 que la discipline dans sa forme actuelle fut introduite aux Jeux Olympiques, avec 75 tirs pour les femmes et 125 pour les hommes. Les 6 meilleurs terminent la compétition avec 25 nouveaux tirs.

Le programme de Ray Bassil à Rio

La championne libanaise débutera son épreuve le dimanche 7 août à 14h (heure de Paris) avec la phase de qualification. La demi-finale est programmée six heures plus tard. La finale est quant à elle prévue le jour même à 20h45