La dette externe libanaise a l’un des plus faibles rendements du Moyen-Orient et de l’Afrique

59

Selon la banque d’investissement américaine Merrill Lynch, la dette externe du Liban a enregistré des rendements à hauteur de 3,57 % sur les cinq premiers mois de 2016. Ce taux de rendement est le 19e taux le plus faible parmi 72 marchés émergents pris en compte par l’étude, rapportée par le Lebanon this Week de la Byblos Bank. La moyenne des taux de rendement de ces pays émergents a atteint 5,83 % sur la même période.

Le Liban possède aussi le 5e plus faible taux sur 24 pays de la région Moyen-Orient et Afrique sur les cinq premiers mois de 2016 devant les Émirats arabes unis (+2,68 %), le Qatar (+2,35 %) ou encore le Mozambique (-6,82 %), qui occupe la dernière place de ce classement.

En parallèle, la dette externe du Liban a enregistré un taux de rendement de 0,86 % en mai, ce qui en fait le 17e plus haut parmi les marchés émergents sur cette période, dont la moyenne des taux de rendement sur ce seul mois a atteint -0,15 %. Le taux de rendement libanais est par ailleurs le 5e plus faible parmi les 24 pays de la région Moyen-Orient et Afrique inclus dans l’étude.

Dans le classement de la banque américaine, l’indice de la dette souveraine du Liban représente 3,03 % de l’indice global, soit le 10e plus élevé des économies émergentes.
Enfin, Merrill Lynch a indiqué que le spread sur les eurobonds a clôturé fin mai à 470 points de base – contre 387 points sur la même période un an plus tôt –, ce qui représente le 29e plus grand écart parmi les marchés émergents.