Le nouveau plan de relance de la BDL officiellement sur les rails

10

La Banque du Liban a entériné hier son nouveau plan de relance annuel pour soutenir le secteur privé, et en particulier la demande immobilière. « Le gouverneur de la BDL a signé la circulaire hier. Le texte doit être publié (aujourd’hui) sur le site internet de la Banque centrale », a indiqué à L’Orient-Le Jour le service de presse de la Banque centrale, sans communiquer plus de détails.
À travers ce plan, la BDL va en principe débloquer l’équivalent en livres d’un milliard de dollars, afin de subventionner des prêts accordés par les banques commerciales, ainsi que par l’Établissement public de l’habitat (EPH) – qui propose des prêts au logement à des taux relativement faibles aux ménages qui n’ont pas suffisamment de revenus pour devenir propriétaires. « Il n’y aura aucun changement en ce qui concerne l’EPH, ni au niveau des modalités des prêts accordés ni au niveau des taux d’intérêt », a affirmé à L’Orient-Le Jour le directeur de l’EPH, Rony Lahoud, faisant écho aux déclarations du gouverneur avec qui il s’est réuni hier et qui ont été rapportées par la LBCI.

« Le cas de l’EPH est une exception et ce nouveau plan de relance va sans doute s’accompagner d’un changement dans le mécanisme du plan et d’une hausse des taux d’intérêt de l’ordre de 0,5 à 0,75 point de pourcentage », pronostique un banquier sous couvert d’anonymat et qui affirme ne pas avoir encore reçu de notification de la BDL. La circulaire n’était toujours pas publiée sur le site de la BDL hier soir.

Il s’agit du sixième plan de relance de la BDL depuis 2013 pour un total d’environ 6 milliards de dollars injectés dans l’économie. Les mécanismes des cinq précédents étaient identiques : la BDL allouait à chaque fois l’enveloppe de crédits en livres aux banques libanaises à un taux d’intérêt de 1 %, à charge pour ces dernières de les distribuer au secteur à un taux maximal de 6 %.