La MEA annonce des profits de 94 millions de dollars pour 2016

16
SHARE

Middle East Airlines (MEA) a annoncé, dans son rapport d’activité annuel (2016), paru début juillet, une légère baisse de 4,5 % de ses profits pour l’année passée. Ces derniers ont en effet chuté de 98,5 millions de dollars (2015) à 94 millions de dollars en 2016.

Une situation malgré tout satisfaisante pour la compagnie aérienne qui réalise depuis 2002 des « gains opérationnels et nets, année après année, dans des conditions sécuritaires et politiques très dures, (…), des conditions accompagnées d’une hausse continue des prix du pétrole jusqu’à l’été 2014 », note le rapport.

Le rapport 2016, qui revient sur les vingt dernières années alors qu’un nouveau conseil d’administration doit prochainement être élu, précise, par ailleurs, qu’entre 2002 (date à laquelle la MEA a enregistré ses premiers gains après son rachat par la BDL) et le dernier exercice, la MEA a accumulé des bénéfices consolidés qui dépassent le milliard de dollars, avec 495 millions de dollars distribués en dividendes à ses actionnaires, à raison de 55 millions de dollars par an sur les neuf dernières années.

En ce qui concerne ses parts de marchés au sein de l’Aéroport International de Beyrouth (AIB), la compagnie aérienne affirme détenir 39 % du trafic passager : elle a ainsi desservi en 2016 quelque 2,7 millions de passagers à partir de Beyrouth. En tout, la MEA, qui gère une flotte de 20 avions (quatorze qu’elle détient ; six qu’elle loue), est présente sur trente destinations (réparties entre le Moyen-Orient, les pays du Golfe, l’Europe et l’Afrique), ce qui a représenté 24 781 vols en 2016. A Beyrouth, elle fait face à 35 autres compagnies aériennes.

Sous le feu d’attaques, notamment de groupes ou d’associations de la diaspora libanaise, qui se plaignent des tarifs pratiqués, la MEA assure, dans son rapport annuel, que ses prix pour un aller-retour, (tarif de base, taxes d’Etat non comprises), ont largement baissé en 2016 (- 13,4 %) par rapport à 2015. Selon le rapport, son tarif a même chuté de 39 % depuis 2008. La compagnie souligne ainsi que le ticket aller-retour coûtait en moyenne 324 dollars en 2016, contre 374 dollars en 2015 et 530 dollars en 2008. Ce sont surtout les destinations européennes et africaines qui ont bénéficié de ces réductions : le prix moyen d’un billet a ainsi diminué de 40 % à destination de l’Europe (passant de 684 dollars en 2008 à 410 dollars en 2016) et de 35 % à destination de l’Afrique (passant de 1028 dollars en 2008 à 668 dollars en 2016)