Corriger la représentation chrétienne, c’est respecter le pacte national, dit Bassil

16

Le chef du Courant patriotique libre, Gebran Bassil, a estimé hier qu’une amélioration de la représentation chrétienne à travers une nouvelle loi électorale est une manière de respecter le pacte national.

« Corriger la représentation chrétienne à travers la loi électorale, c’est respecter le pacte national et non pas le confessionnalisme », a déclaré M. Bassil à l’issue de la réunion hebdomadaire du bloc du Changement et de la Réforme.

« Lorsque le Parti socialiste progressiste demande que le Chouf et Aley forment une seule circonscription, en signe de respect pour la particularité druze, est-ce du confessionnalisme ou de la laïcité ? Et lorsque les chiites ou les sunnites réclament une certaine particularité, est-ce que c’est du confessionnalisme ? » a-t-il demandé.

Concernant le dossier de l’électricité, M. Bassil a affirmé que l’État libanais se voit contraint d’acheter de l’électricité « après que la construction de centrales a été boycottée par le passé ». « Voulons-nous de l’électricité ou pas ? Voulons-nous que l’électricité coûte moins cher ou pas ? » s’est-il interrogé, répondant ainsi à ses détracteurs qui l’avaient critiqué en avançant des chiffres sur le coût de l’opération. M. Bassil n’a, pour sa part, pas donné d’indications sur le montant réel du plan de sauvetage prévu pour l’alimentation en courant électrique