Financial Times: Washington pense à accorder son feu vert pour frapper le Hezbollah

6
SHARE

Selon le journal Financial Times, « compte tenu de l’incapacité pour les Etats-Unis, Israël et l’Arabie saoudite d’attaquer l’Iran directement, Washington envisage d’accorder son feu vert à Israël afin de déclencher une guerre contre le Hezbollah dans le but de le détruire », a rapporté la chaine satellitaire libanaise alMayadeen.

Dans un article paru sous le titre »Washington veut des sanctions plus sévères contre l’Iran et le Hezbollah, » l’auteur David Gardner a écrit que « la semaine dernière , on a beaucoup entendu parler de zones de désescalade en Syrie, toutefois, peu ont parlé de l’escalade continue des agressions israéliennes, contre des soi-disant convois d’armes iraniennes destinés au Hezbollah via la Syrie ».

L’écrivain a ajouté que « malgré l’hostilité profonde contre l’Iran, Israël et l’administration américaine ont conclu à contrecoeur qu’il valait mieux préserver le dossier nucléaire. Néanmoins, la Maison Blanche étudie d’autres moyens pour frapper l’Iran en imposant plus de sanctions contre le Hezbollah et ses alliés ».

L’auteur a indiqué qu’ »un membre de la commission des affaires étrangères à la Chambre des représentants américaine, Ed Royce travaille sur une série de sanctions contre les alliés du Hezbollah au Liban, dont le président Michel Aoun et le président du Parlement Nabih Berri », rappelant que « les sanctions américaines de l’année dernière n’ont pas visé uniquement le Hezbollah mais tout son vaste réseau social a également été perturbé, sachant que le flux des fonds qui maintient le Liban sur ces deux pieds a tout autant été perturbé ».

Cela dit, le Financial Times note qu’ »il est à craindre qu’aucune action ou intiative de la part des États-Unis ne puisse dissuader l’Iran de cesser de poursuivre ses ambitions régionales », ajoutant que « faute d’options chez les USA et Israël , et dans une moindre mesure chez l’Arabie saoudite, pour attaquer l’Iran directement, l’administration de Trump pourrait accorder son feu vert à une nouvelle agression israélienne pour détruire le Hezbollah ».

Et pour conclure, le quotidien britannique a estimé que « contrairement à la dernière guerre en 2006, qui a imposé un nouvel équilibre des forces, que les Israéliens jugent inacceptable politiquement et stratégiquement, le Hezbollah dispose aujourd’hui d’un énorme arsenal de missiles capables d’atteindre Israël et de la couvrir totalement. En d’autres termes, l’équilibre de la terreur est réél à la frontière entre Israël et le Liban », notant qu’ »une nouvelle guerre serait dévastatatrice en particulier pour le Liban et aussi pour la région »