Pas de divergences politiques profondes, affirme Bassil

19

Le chef du Courant patriotique libre, Gebran Bassil, a affirmé hier qu’il n’y avait pas de divergences politiques profondes autour de la question du vote d’une nouvelle loi électorale.

« Non à la prorogation, non au vide et non à la loi de 1960. Oui à une (nouvelle) grande loi électorale », a répété M. Bassil à l’issue de la réunion hebdomadaire du CPL qui s’est tenue à Rabieh. « Nous avons lancé une campagne qui a pour but de faire pression pour voter une nouvelle loi électorale, et nous ne sommes attachés à aucun mode de scrutin en particulier, a ajouté M. Bassil.

Nous sommes contraints de voter une nouvelle loi électorale par le biais du consensus, il n’y a pas d’autre choix. Ceux qui présentent des propositions inacceptables ne veulent pas, en réalité, la tenue du scrutin. » Et M. Bassil d’affirmer : « Il n’y a pas de divergences politiques profondes, mais certains désaccords minimes, et c’est pour cela qu’un vote sur une nouvelle loi électorale est possible avant le 19 juin. »