Le Festival de Baalbeck, de belles soirées en perspective

16
SHARE

Du 7 juillet au 15 août le Festival international de Baalbeck présentera six spectacles qui seront inaugurés sur les marches du Temple de Bacchus par un rappel des belles nuits libanaises. Par ailleurs, l’ensemble du programme est varié pouvant intéresser un public divers et chaque soirée aura certes ses fans. L’essentiel est que ce festival poursuive sa destinée confirmant l’importance de la culture dans un contexte confronté à mille difficultés.

Nayla de Freige, présidente du Festival a presenté le programme de l’été 2017. La rencontre avec les médias s’est tenue au ministère du Tourisme en présence de Ghattas Khoury et Avedis Guidanian ministres de la Culture et du Tourisme, du Mohafez de Baalbeck-Hermel, Bachir Khodr, du président de la Municipalité de Baalbeck, le général Hussein Lakkis, de Nada Sardouk, directrice du ministère du Tourisme, de représentants de la Fondation humanitaire Walid Ben Talal et la Société Générale de Banque.

Se félicitant de la réussite de l’édition 2016 qui a drainé plus de 20.000 spectateurs grâce à une programmation riche digne des 60 ans du Festival et de bonnes conditions sécuritaires, de Freige souligne ‘‘Cette année, nous avons de nouveau notre président d’honneur, qui est, depuis la création du festival, le président de la République en exercice. Nous remercions le président Michel Aoun pour le soutien qu’il nous a exprimé lors de la visite du Comité au Palais présidentiel’’. Elle exprime aussi sa gratitude au ministère de l’Intérieur et aux forces sécuritaires (armée et FSI) pour leur travail, au Mohafez de Baalbeck-Hermel ‘‘qui est toujours là, pour nous aide. Les choses ont évolué tellement positivement depuis qu’il a été nommé ! Le président de la municipalité est aussi à nos côtés et fait le lien entre le festival et la ville de Baalbeck, notre collaboration est très constructive’’.
Mais tout comme Nora Joumblatt, présidente du Festival de Beiteddine, de Freige a lancé un cri d’alarme au sujet des taxes que l’Etat prélève sur les billets vendus et qui ne cessent d’augmenter.

Le ministre de la Culture exprime son plein appui au festival disant : ‘‘en ce jour de crise sur le plan politique, mais paradoxalement aussi d’épanouissement culturel, on se tourne vers les colonnes de Baalbeck pour dire que, nous peuple libanais, nous sommes solidaires pour mettre fin à toutes les causes de discorde, unifier le pays et assurer sa relève. Notre objectif est de redonner confiance aux Libanais et d’appuyer toutes les activités culturelles qui montrent le vrai visage du Liban’’.

Le ministre du Tourisme renchérit affirmant ‘‘on ferait bien de rester dans cette salle car depuis deux semaines on est en train de lancer des festivals, des espaces d’espoirs et de joie dont nous avons tant besoin en ces jours. Baalbeck est le pionnier des festivals, un lieu historique, touristique et culturel symbole du pays. Je suis confiant que nous allons vers une saison d’été prometteuse’’.

Le mohafez de Baalbeck-Hermel souligne ‘‘notre situation sécuritaire en 2017 est de loin meilleure que l’an dernier, je salue les efforts de l’armée et des FSI. Par ailleurs, la sécurité n’est pas une question saisonnière mais permanente, il est du droit de la région, de ses fils de vivre en sécurité, et de tout citoyen de se rendre sans problème ni crainte dans la région. Nous espérons que le président Aoun inaugurera le festival tel que le veut la tradition’’

Passer le flambeau à travers les nuits libanaises
L’édition 2017 du festival s’ouvrira le 7 juillet sous le titre ‘La nouvelle génération fête les nuits libanaises’ avec en vedette le célèbre chanteur Rami Ayache connu désormais sous le nom de ‘Amir el-Leil’, à ses côtés deux jeunes belles voix Aline Lahoud et Brigitte Yaghi, dans une chorégraphie signée Sami Khoury et une mise en scène de Gérard Avedissian. L’orchestre sera sous la direction d’Elie Alia. Le même programme sera repris le 9 juillet.
Nayla de Freige souligne le choix de ce thème : ‘‘Depuis 1957, le Festival international de Baalbeck a accompagné et soutenu la création musicale au Liban. ‘Les nuits libanaises’ du festival ont donné l’opportunité aux Frères Rahbani, Toufic El-Bacha, Zaki Nassif, Roméo Lahoud, Walid Gholmieh, Philémon Wehbé, Abdel-Halim Caracalla et d’autres, de produire des œuvres majeures qui sont toujours dans la mémoire collective des Libanais. C’est dans les temples de Baalbeck qu’ont résonné les voix éternelles de Feyrouz, Sabah, Wadih El-Safi, Nasri Shamseddine, Samir Yazbeck, Issam Rajji, Melhem Barakat, Elie Choueiry, Assi El-Hellani et tant d’autres. A l’occasion des ‘Nuits libanaises’, le festival passera le flambeau à une nouvelle génération d’artistes, leur donnant l’opportunité de montrer leur talent en reprenant des chansons célèbres du passé, tout en ajoutant des créations contemporaines de leur répertoire. Ce concert sera une grande fête à plusieurs voix, un spectacle de chants live et de danses très colorées’’.

Le 15 juillet, Angélique Kidjo, personnalité emblématique, trois fois lauréate aux Grammy Awards, est l’une des plus grandes artistes de la musique internationale, avec treize albums originaux à son actif. De sa voix saisissante et sa présence scénique la ’’diva africaine’’, se produira pour un concert unique et interprètera un répertoire jazzy et world, rendant hommage à trois grandes chanteuses Nina Simone, Miriam Makeba et Celia Cruz.

Le 22 juillet, le trompettiste et compositeur Ibrahim Maalouf, mondialement reconnu, sera de retour à Baalbeck dans une grande création qu’il prépare spécialement pour le festival, un concert exceptionnel et gigantesque avec la participation de musiciens, de chanteurs et de plusieurs invités. Détenteurs de plusieurs prix, l’artiste franco-libanais a obtenu en 2017 une Victoire de la musique pour sa tournée triomphante ‘Red & Black Light’, le prix Lumières et le César pour la meilleure musique du film ‘Dans les forêts de Sibérie’.

Le 30 juillet, le Trio Wanderer se produira dans le cadre intimiste à l’intérieur du magnifique temple de Bacchus et interprétera des œuvres de Rachmaninov, Dvorak et Schubert. Composé de Jean-Marc Phillips-Varjabédian au violon, Raphaël Pidoux au violoncelle et Vincent Coq au piano, ce trio est une des formations de musique de chambre les plus demandées au monde. Il a fêté ses trente ans de carrière, et enregistré plus de vingt-cinq albums.

Le 4 août, Samira Said, la diva aux 40 prix, sera accompagnée de son orchestre et interprétera ses plus gros tubes, devant ses nombreux fans. Avec un répertoire de plus de 50 albums, à la fois chanteuse, auteure-compositrice, interprète, productrice et actrice, elle est l’une des artistes les plus accomplies des trois dernières décennies du monde arabe.

Le 15 août, dans le cadre de leur tournée mondiale, le légendaire groupe de rock américain Toto, 40 ans de carrière et 40 millions d’album vendus et récompensées, sera en concert sur les marches du temple de Bacchus. Cette soirée unique sera l’occasion d’écouter leurs plus grands hits ‘Africa’, ‘Rosanna’, ‘Hold The Line’, ‘Stop Loving You’ et de découvrir leur nouvel album. Composé par les membres originaux du groupe, Steve Lukather, David Paich, Steve Porcaro, Joseph Williams, Toto promet de nous livrer à Baalbeck un concert mémorable.

Le Festival international de Baalbeck fierté du Liban, nous promet ainsi de belles soirées en perspectives.

Nelly Hélou

Notes : les billets achetés avant le 15 mai bénéficient de 10% de réduction