Un autre 13 avril

75
SHARE

« Un autre 13 avril »
Dr Elie Haddad
Coordinateur CPL-Europe

Il aura fallu une intervention de deux minutes pour mettre fin à une crise qui menaçait la société et éviter des drames potentiels.
Les mots utilisés paraissent simples, le geste évident, mais le courage est dans l’acte en soi. Une prerogative, une des rares qui restent au président, jamais utilisée par un de ses prédécesseurs et nous pouvons le dire avec confiance, personne n’aurait osé utiliser à sa place dans de telles circonstances.
C’est le Général Michel Aoun, l’icône qui a protégé le Liban et continue à le faire, qui voit les choses clairement, s’exprime simplement et agit directement ayant comme seule priorité l’intérêt supérieur de la nation.
A l’occasion de la 42eme commémoration du debut de ce qui a été appellé « la guerre civile » en 1975, nous regrettons de ne pas avoir eu de responsables courageux aux commandes, car nous aurions très probablement pu éviter ce déluge de feu et cette destruction massive subie par notre pays.
Mieux vaut tard que jamais.