Les Libanais toujours aussi amoureux de la Saint-Valentin

27

Alors que les hôteliers, restaurateurs et commerçants tentent toujours d’attirer les couples pour célébrer la Saint-Valentin, les Libanais se laissent séduire, à la grande joie des professionnels.
Ces derniers jours, impossible de ne pas remarquer l’approche de la « fête des amoureux ». La Saint-Valentin est à tous les coins de rue, avec ses peluches rouges géantes, et ses formules spéciales proposées par les restaurants et hôtels. Car la Saint-Valentin est surtout une aubaine pour les restaurateurs et hôteliers. « Ces dernières années, la Saint-Valentin a commencé à reprendre un certain positionnement sur le marché, et de plus en plus d’hôtels proposent des offres telles qu’une nuit et un dîner pour l’occasion », avance le président du syndicat des hôteliers du Liban, Pierre Achkar. « Les Libanais adorent la Saint-Valentin, même si tout le monde la qualifie de fête commerciale, et cela est parfois vrai, mais ils trouvent toujours une raison pour célébrer une nouvelle occasion », ironise Rita Saad, directrice des relations publiques à l’hôtel Le Gray.

Et ce positionnement se confirme cette année. « Nous avons enregistré une meilleure fréquentation de 20 à 25 % par rapport à la Saint-Valentin de l’année dernière », se félicite Pierre Achkar, en tant que propriétaire et gérant du Printania Palace à Broummana et du Monroe Hotel à Beyrouth. « Les restaurants ont eu de très bonnes fréquentations le week-end dernier, et nous attendons encore plus de monde aujourd’hui », ajoute pour sa part le président du syndicat des propriétaires de restaurant, Tony Rami.